Research-Creation || Heidi Barkun

MÈRE À TOUT PRIX // états de recherche

Mère à tout prix est un projet artistique sur l’expérience de l’abus en procréation assistée.

En 2019, Nathan Hodson et Susan Bewley ont publié la première revue systématique d’abus en procréation médicalement assistée (PMA). Les auteur.e.s ont noté plusieurs thèmes, tels que la violence physique, psychologique et/ou financière.

Ce projet vise à « libérer la parole et le corps » des femmes et des personnes 2SLGBTQI+ par rapport à l’expérience d’abus vécu durant leurs traitements de fertilité.

Ce projet vise à comprendre le point de vue des professionnel.les sur la notion d’abus en PMA en créant des espaces de parole et d’écoute.

Ce projet engendra des œuvres artistiques et un article scientifique sur l’expérience de l’abus en PMA au Québec.

13.09.2021

Une des sessions de photos d’artefacts pour l’œuvre Témoins en collaboration avec le photographe Loïc Pravaz.

13.07.2021

Les entretiens d’été pour Mère à tout prix s’achèvent. L’appel à participation se poursuit en septembre.

02.06.2021

ID: photo en noir et blanc du livre Penser/Classer de Georges Perec.

11.05.2021

Les entretiens commencent…

26.04.2021

« This typology reveals a wide range of abuses related to many different stakeholders, some directly perpetrated by professionals. These abuses related to exploitation of pre-existing class-based vulnerabilities, over-intervention, and poor aftercare. Overall, however, there is scarce research into ART-related abuse, and no documentation of its extent. Most research used non-empirical methodologies, emphasising case studies and vignettes ».

-Nathan Hodson et Susan Bewley, Abuse in Assisted Reproductive Technology: A Systematic Qualitative Review and Typology, European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, 2019, p. 174

24.04.2021

« L’un des objectifs de ce projet était que, par le fait de se donner « les mots pour le dire », comme le titrait Marie Cardinal (1975), les différentes manifestations de violence obstétricale puissent être reconnues plus aisément, ce qui devait permettre aux femmes qui les vivent et aux intervenantes communautaires en périnatalité qui les accompagnent d’y faire face et de les dénoncer ».

-Sylvie Lévesque, Manon Bergeron, Lorraine Fontaine et Catherine Rousseau, La violence obstétricale dans les soins de santé : une analyse conceptuelle, Recherches Féministes, , 2018, p. 220.

19.04.2021

23.03.2021

« La procréation est d’ordinaire classée dans le registre de la biologie ou de la psychologie, véhiculant l’idée que désirer et faire un enfant découleraient naturellement des corps et identités féminins et échapperaient à toute forme de rationalité gestionnaire et calculatrice. De plus, la procréation relèverait de l’ordre du privé et serait éloignée des logiques et enjeux économiques qui gouvernent la vie politique. Pourtant, les liens entre procréation et économie sont plus importants qu’il n’y paraît. »

-Nolwenn Bühler, Irène-Lucile Hertzog, Marta Roca i Escoda et Véronique Boillet, La production biomédicale d’enfants : entre stratification et globalisation, Nouvelles questions féministes, 39/2, 2020, p.6.

19.03.2021

« Research-creation, at its best, has the capacity to impact our social and material conditions, not by offering more facts, differently figured, but by finding ways, through aesthetic encounters and events, to persuade us to care and to care differently. »

-Natalie Loveless, How to Make Art at the End of the World: A Manifesto for Research-Creation, 2019, Conclusion, p.107.

05.03.2021

« My argument is that research-creation, while aligned with previous inter- and transdisciplinary approaches, is doing something different to, with, and in the university. Specifically, research-creation pushes at these interdisciplinary logics by asking that multiple formal outputs be treated with equal value. »

-Natalie Loveless, How to Make Art at the End of the World: A Manifesto for Research-Creation, 2019, Notes to Chapter 1, p.115.

01.02.2021

Appel à participation – FR

Je suis à la recherche de témoignages des femmes, personnes fluide dans le genre, personnes non binaire ou personnes two-spirit ayant vécu d’abus physique, psychologique ou financier dans le cadre de traitements en fertilité au Québec ET du personnel soignant et de tout autre acteur familier avec le système de procréation médicalement assistée au Québec.

Toutes ces expériences et témoignages nourriront le processus créatif et feront partie intégrante d’oeuvres qui seront présentées, entre autres, lors d’une exposition au Centre d’exposition de l’Université de Montréal. J’ai également l’intention d’écrire un article scientifique à partir de ces recherches dans le cadre de la résidence.

Veuillez noter que je ferais de captation de son uniquement. Le projet a passé par le comité d’éthique à l’Université de Montréal et il y aurait plusieurs façons de garder l’anonymat.

Veuillez voir les affiches ci-bas pour plus détails. Vous pourriez également m’envoyer un courriel à info@heidibarkun.com ou me contacter par téléphone au 514.894.1180. Merci de votre intérêt!

Call for participation – EN

I am currently looking for women, gender fluid, non-binary or two-spirit to share their accounts of physical psychological or financial abus during their fertility treatments AND accounts by any person who works in health care, as a researcher or professional familiar with assisted reproduction in Quebec.

All these experiences and accounts will nourish the artistic process and become an integral part of the artworks that will be presented at, amongst other venues, the Centre d’exposition de l’Université de Montréal. I also intend to write a research paper based on this exploration as part of the residency.

Please note that I record only the sound of the interviews. The project has been approved by the ethics committee at l’Université de Montréal and there are several different options available in order to remain anonymous.

Please see the posters below for details, or please contact me by email at info@heidibarkun.com or by telephone at 514.894.1180. Thank you for your interest!

03.12.2020

01.12.2020

Qu’est-ce que la recherche?

Qu’est-ce que la recherche-création?

Qu’est-ce que la création?

L’art contribue à construire le savoir.
L’expérience vécue contribue à construire le savoir.
Le savoir contribue à la création de l’art.
L’expérience vécue contribue à la création de l’art.
L’art contribue à l’expérience vécue.

Le projet est le processus.

Ma recherche, c’est de la création.
Ma recherche-création, c’est de la recherche.
Ma recherche-création, c’est de la création.
Ma création, c’est de la recherche.

L’œuvre finale est le projet entier.

Quatre ans de la Chaire. Quatre ans de recherche. Quatre ans de recherche-création. Quatre ans de création.

06.11.2020

29.10.2020

La réappropriation de la maternité.

Comment me réapproprier quelque chose que je n’ai jamais eu? 

C’est beau de vouloir intégrer la procréation assistée, quel qu’en soit le résultat, dans cette réappropriation. Mais où allons-nous apparaître, celles qui ne connaissent pas la maternité?

Est-ce que je réapproprie les étapes qui précèdent la maternité, mais qui n’amènent jamais à cette réalité?

Est-ce que je m’accroche à une tentative de « libérer la parole et le corps » pendant cette quête, tout en évitant le reste du titre?

La quête.

Réapproprier la quête de la maternité.

La réappropriation de la quête de la maternité.

« La Chaire McConnell-UdeM en recherche-création sur la réappropriation de la quête de la maternité : libérer la parole et le corps des femmes »